Grâce aux machines modernes, les scientifiques peuvent étudier le développement du cerveau du petit enfant année par année, et même avant sa naissance.
Le point essentiel mis en évidence par les scientifiques est sa vulnérabilité. Même dans le sein de sa mère, le cerveau de l’enfant est extrêmement vulnérable, autant aux bonnes qu’aux mauvaises expériences. Nous avons vu dans un autre billet l’importance cruciale de la nutrition

Ce qui rend le cerveau du petit enfant très vulnérable, c’est en particulier le mode de fonctionnement de son cerveau à cet âge-là. L’état cérébral du tout-petit est très différent de celui qu’il aura à l’âge adulte, il est extrêmement plus réceptif mais est incapable d’analyser ou de trier.

Rappelons que les spécialistes distinguent quatre types d’ondes cérébrales, qu’ils appellent les ondes Bêta, Alpha, Thêta et Delta.

  • Les ondes Bêta sont les ondes les plus rapides. Elles sont dominantes lorsque nous sommes bien éveillés, lorsque nous parlons à quelqu’un, lors de tout processus analytique et de résolution de problème, etc.
  • Les ondes Alpha, plus lentes, deviennent dominantes lorsque nous sommes calme et détendu, mais cependant conscient du monde extérieur. C’est dans cet état de vigilance détendue que nous sommes le plus réceptif à l’information, où notre mémoire à long terme est la plus accessible.
  • Les ondes Thêta sont dominantes lorsque nous sommes profondément détendu, ou lorsque nous rêvons dans notre sommeil. Lorsque la proportion d’ondes Thêta est importante, l’activité logique diminue.
  • Les ondes Delta sont les ondes les plus lentes et sont caractéristiques du sommeil profond, sans rêve, lorsque seules les fonctions automatiques du cerveau sont requises. C’est un état de repos et de régénération, également de guérison.

Regardez le schéma ci-dessous :

Lorsque les ondes Thêta sont prédominantes, c’est l’état dans lequel le cerveau est le plus réceptif, mais le moins apte à analyser. C’est cet état que l’on rencontre le plus fréquemment chez l’enfant de 0 à 5 ans lorsqu’il est éveillé. L’état Thêta est le plus favorable pour lui pour « télécharger » de nouvelles informations, il s’imbibe de tout ce qu’il reçoit, que cela soit le meilleur comme le pire.

En particulier, il est fréquent que les enfants de cet âge regardent la télévision, souvent dès l’âge de 6 mois, et donc dans cet état mental. La croyance de nombreux parents que l’on peut laisser un petit enfant regarder un programme pour adultes, en pensant « De toutes façons, il n’y comprendra rien » est une grave erreur : le petit enfant enregistre tout, sans avoir la capacité de filtrer ou de distinguer le réel du virtuel. Plus d’un tiers des enfants ont une télévision dans leur chambre, ce qui est une aberration éducative. Et bien souvent, la télévision reste allumée toute la journée dans la maison, à la portée des yeux du bébé ou de l’enfant. Des études ont clairement démontré que plus les enfants regardaient des programmes avec des actes de violence – et ils sont très nombreux – , plus ils devenaient ensuite des enfants violents et avaient des troubles du comportement.

Le cerveau de petit enfant est programmé pour s’imbiber de tout ce qui passe à sa portée – cette programmation génétique est une question de survie pour lui. Si l’enfant « télécharge » un environnement positif et enrichi, son cerveau pourra se construire correctement, en particulier avec une meilleure neurogenèse. Si l’enfant « télécharge » un environnement fait de chaos et de stress, même virtuel, son cerveau va également se modifier, mais d’une manière négative. Il aura plus de chance de devenir un adulte soit agressif soit passif.

L’enfance est le temps pour se socialiser, explorer, parler, essayer de nouvelles choses, apprendre des jeux. Le cerveau du petit enfant est extrêmement vulnérable. L’enfant doit être protégé de la violence et de tout ce qui peut endommager son cerveau.

Nous continuerons à explorer dans d’autres billets les facteurs qui peuvent aider à se développer correctement ou qui peuvent endommager le cerveau du tout-petit : toute sa vie future, pour une bonne part, en dépend.

Bruno Hourst

Références
Electroencephalographic Cartography of Conscious States
Zero to Six : Electronic Media in the Lives of Infants, Toddlers and Preschoolers