Une étude sur les effets à long terme des brutalités et harcèlements subis par un enfant révèle que ses effets sont encore détectables 40 ans plus tard.

Une étude menée par la British National Child Development s’est intéressée à 7 771 enfants nés la même semaine en 1958. Quand ils avaient 7 et 11 ans, on a demandé à leurs parents si leur enfant était brutalisé ou harcelé, à l’école ou en dehors de l’école. Cela était le cas pour 28% de manière occasionnelle, et de 15% de manière fréquente.
Les enfants ont ensuite été suivis jusqu’à l’âge de 50 ans.
Le principal auteur de l’étude, le Dr Ryu Takizawa, a commenté les résultats : « Notre étude montre que les effets des brutalités subies par l’enfant sont encore visibles près de quatre décennies plus tard. Son impact est persistant et omniprésent, avec des conséquences sanitaires, sociales et économiques qui perdurent jusqu’à l’âge adulte. »

Parmi les conséquences de ces brutalités, l’étude a relevé :

  • un risque plus élevé de dépression, d’anxiété et de pensées suicidaires,
  • un fonctionnement cognitif plus pauvre,
  • une mauvaise qualité de vie,
  • moins de satisfaction dans la vie,
  • une plus grande difficulté à vivre en couple Et ce sont bien entendu les enfants fréquemment victimes de brutalités qui sont les plus exposés à avoir, dans leur vie adulte, un large éventail de problèmes sociaux, sanitaires et économiques.

L’une des responsables de l’étude, le professeur Louise Arseneault, a déclaré :
« Nous devons arrêter de considérer que les brutalités subies par un enfant sont pour lui une manière normale de grandir. Les enseignants, les parents et les décideurs doivent être conscients que ce qui se passe dans la cour de l’école peut avoir des répercussions à long terme sur les enfants. »

On sait maintenant que les enfants subissent de nos jours d’autres formes de brutalités, comme le harcèlement par réseaux sociaux. On peut imaginer que les résultats de l’étude peuvent également s’appliquer à ce type de harcèlement.

Bruno Hourst

Références
Adult Health Outcomes of Childhood Bullying Victimization : Evidence From a Five-Decade Longitudinal British Birth Cohort

Sources
Effects of Childhood Bullying Last at Least 40 Years