Nous avons vu dans un précédent billet le lien que l’on peut faire entre l’intelligence émotionnelle popularisée par Daniel Goleman et la théorie des intelligences multiples d’Howard Gardner.
Les chercheurs relèvent 5 composantes dans l’intelligence émotionnelle : trois composantes tournées vers soi (la conscience de soi , l’autorégulation et la motivation ) et deux composantes tournées vers les autres. Explorons brièvement la 4ème composante de l’intelligence émotionnelle et voyons comment il est possible de la développer.

4ème composante de l’intelligence émotionnelle : l’empathie

Voilà encore un mot qu’il est nécessaire de préciser.
L’empathie, c’est la capacité à comprendre l’état émotionnel des autres personnes. C’est une composante essentielle de l’intelligence émotionnelle, mais à condition qu’elle soit équilibrée. Trop peu d’empathie, ou trop d’empathie, peut poser un problème. Dans les professions de soin et d’aide, trop d’empathie peut conduire à une « fatigue de la compassion » ; chez les cadres, cela peut créer un sentiment d’anxiété à trop vouloir tenir compte des émotions des collaborateurs. A l’inverse, ceux qui se protègent en étouffant leurs sentiments peuvent perdre toute capacité d’empathie.

Les recherches indiquent qu’il existe en fait trois types distincts d’empathie  :

  • L’empathie émotionnelle : « Vous vous sentez mal ? Alors, moi aussi je me sens mal ! »
  • L’empathie cognitive : « Je comprends que vous vous sentiez mal. Ça doit être terrible ! »
  • La compassion : « Vous vous sentez mal ? Je partage votre souffrance. Comment puis-je vous aider ? »

Les trois formes d’empathie ont leur place dans l’intelligence émotionnelle :

  • Vous souhaitez que vos amis ou votre conjoint aient de l’empathie émotionnelle. Vous appréciez que quelqu’un ressente vraiment ce que vous ressentez lorsque vous êtes fatigué, ou qu’il soit ravi quand vous êtes en pleine forme.
  • Et pourtant, vous ne voulez pas que votre médecin se mette à pleurer sur la maladie qu’il vous a diagnostiquée et devienne incapable de vous soigner : vous voulez qu’il ait une empathie cognitive.
  • Et la compassion nous pousse à vouloir aider, sans que nos émotions soient si fortes qu’elle nous empêche d’agir.

Intéressons-nous à la compassion : comment la développer ? Certains chercheurs proposent d’utiliser la « méditation affectueuse », ou « méditation de la compassion » – en anglais « Loving-Kindness Meditation  », inspirée d’une ancienne technique bouddhiste appelée « Karuna  ».

Les recherches d’Emma Seppala à Stanford montrent que cela fonctionne.
Cette pratique consiste à imaginer une série de personnes et à leur envoyer, comme on dit maintenant, des « bonnes vibrations » (good vibs). Voici une manière simple de découvrir cette pratique.
1. Commencez avec vous-même. Générez une image mentale aussi claire que possible de vous-même. Répétez des phrases qui émettent des souhaits telles que : « Puisses-tu être heureux » ; « Puisses-tu être en bonne santé » ; « Puisses-tu retrouver la sérénité » ou toute autre phrase qui vous convienne mieux. Laissez le sentiment prendre corps. Ne forcez pas vos souhaits, offrez-les comme vous offririez une boisson fraîche à un ami. Il ne s’agit pas de générer des émotions particulières, ni de ressentir « un élan d’amour accompagné d’oiseaux qui gazouillent ». Il s’agit juste de faire travailler votre muscle de la compassion.
2. Après vous être offert ces phrases à vous-même, passez à une personne extérieure : d’abord quelqu’un que vous appréciez particulièrement pour ce qu’il vous a apporté ; un ami proche ; un animal de compagnie, pourquoi pas ? Puis passez à une personne neutre (quelqu’un que vous voyez souvent mais ne remarquez jamais). Ensuite, continuez avec une personne au caractère difficile et, finalement, à « tous les êtres humains ». Il ne s’agit pas de se prendre pour une réincarnation du Bouddha, mais d’élargir vos souhaits à un cercle de plus en plus large de personnes. Vous augmentez ainsi votre capacité de compassion, et développez votre intelligence émotionnelle.

Bruno Hourst

Références
Loving-kindness meditation : A tool to improve healthcare provider compassion, resilience, and patient care
This Is How To Increase Emotional Intelligence : 5 Powerful Secrets