Nous constatons tous combien les écrans tiennent une place importante dans notre vie, et surtout dans celle des enfants et des jeunes. Cet attrait pour les écrans, qui va parfois jusqu’à l’addiction, a forcément des conséquences sur notre psychisme. Mais lesquelles ?

Selon une étude britannique dirigée par le Professeur Kevin Fenton et réalisée à partir de l’analyse des habitudes de 42 000 jeunes Anglais âgés de 8 à 15 ans, 62 % des jeunes de 11 ans, 71 % de ceux de 13 ans et 68 % de ceux de 15 ans regardent la télévision plus de deux heures par jour en moyenne. Et le nombre de jeunes jouant aux jeux vidéo plus de deux heures par soirée de semaine est de 55 % chez les garçons et de 20 % chez les filles.

Dans ses conclusions, l’étude relève que les enfants qui passent plus de quatre heures par jour devant des écrans (télévisions, consoles, ordinateur et téléphone portable) ont un risque de dépression sensiblement augmenté.
L’étude constate également chez ces jeunes une estime de soi dépréciée, et ils se déclarent moins heureux que ceux qui passent moins de temps devant les écrans.

« La consommation excessive d’images est non seulement chronophage mais elle réduit considérablement les activités physiques et sociales qui sont indispensables à une bonne construction psychologique personnelle », souligne le Professeur Kevin Fenton.
Selon ces travaux, l’impact négatif des images serait directement proportionnel au temps passé devant les écrans et chaque heure supplémentaire de visionnage augmenterait le risque de troubles de la personnalité chez l’enfant.

Bruno Hourst

Références
Sedentary lifestyles and too much screen time affect children’s wellbeing