La scène se passe en Angleterre dans les années 1930. Une petite fille de huit ans du nom de Gillian ne cesse d’exprimer son mal être à l’école. Impossible de tenir en place sur sa chaise, elle gesticule sans cesse. Son manque d’attention et de concentration finissent par exaspérer son institutrice qui écrit un courrier aux parents leur conseillant d’emmener Gillian chez un spécialiste. Aujourd’hui, on parlerait de TDAH – Trouble Déficitaire d’Attention avec Hyperactivité.
Les parents, inquiets, l’emmènent chez un spécialiste qui prend d’abord le temps d’écouter la maman de Gillian. Bras croisés sur sa chaise, Gillian entend sa maman expliquer combien elle dérange les autres par ses gesticulations constantes et son manque d’écoute, sans parler de ses devoirs rendus systématiquement en retard.
Le docteur l’écoute attentivement puis regarde ensuite Gillian et lui dit simplement qu’il a besoin de parler à sa maman en privé. Ils sortent donc de la pièce où se trouve l’enfant mais juste avant, le docteur allume la radio où la BBC diffuse de la musique en continu. Aux premières notes de musique, Gillian se lève instinctivement et se met à suivre le rythme. Après quelques minutes à observer la petite fille derrière la fenêtre de la pièce, le spécialiste se tourne alors vers sa mère et lui dit : « Votre fille n’est pas malade, c’est juste une danseuse née. Amenez-la dans une école de danse. » Arrivée quelques semaines plus tard dans sa nouvelle école, ce « lieu de bonheur » comme elle l’appelle, Gillian fut émerveillée d’être enfin avec des gens qui avaient besoin de bouger pour penser !
Des années plus tard, Gillian Lynne est l’une des chorégraphes les plus connues au monde. C’est elle qui créa des comédies musicales comme Cats, Fantôme de l’opéra mais aussi Evita et elle est à l’origine de chorégraphies d’une trentaine de films comme My fair Lady.
Sans le regard lucide de ce docteur, Gillian aurait enterré ses talents comme tant d’autres enfants aujourd’hui qui sont persuadés d’être malades ou handicapés, alors qu’ils ont simplement à offrir autre chose que ce que le système éducatif attend d’eux.

Bruno Hourst

Références
Extrait de École : Le poumon manquant, de Jean-Marie Daru (Éditions du Mieux-apprendre)